Archive pour la catégorie ‘Art’

Main dans la main avec Joaquin Rodrigo

Main dans la main avec Joaquin Rodrigo

« Main dans la main avec Joaquin Rodrigo, l’histoire de notre vie » est un livre écrit par Victoria Kamhi, traduit de l’espagnol par Cristina Delume, publié aux éditions L’Harmattan.

Joaquin Rodrigo est l’un des plus grands compositeurs espagnols du vingtième siècle. Nommé par l’UNESCO « personnalité universelle pour l’année 2001″, c’est à Paris qu’il rencontre la jeune pianiste turque Victoria Kamhi, qui sera son épouse et sa fidèle collaboratrice tout au long de sa vie, c’est à Paris qu’il compose le « concerto d’Aranjuez » de renommée mondiale.

En direct depuis Madrid Cécilia Rodrigro, sa fille, nous fait l’immense honneur de venir rejoindre le débat autour de cet ouvrage.

Avec la participation de Cécilia Rodrigo, Cristina Delume, Bernard Wystraëte, Laurent Cardoso, Richard Scotto, cette émission a été enregistrée à Paris le 28 février 2011.

Les graffiti du Cap Sicié

Les graffiti du Cap Sicié

Tout le monde connait le graffiti, de la signature stylisée sur les vitres des wagons de métro à ceux beaucoup plus « élaborés » sur les murs des églises.

Ceux qui nous intéressent aujourd’hui ont été repérés il y a plus d’une quinzaine d’années au Cap Sicié. Ces graffitis dont l’essentiel consiste en la représentation de multiples navires gravés sur une multitude de rochers se comptent par milliers : galères, polacres, naves, pinques, coccas, fustes, chebecs, les uns gravés malhabilement, d’autres, petits chefs d’oeuvre de rigueur tant dans la composition que le détail.

La taille est tout aussi incroyable. Certains sont plus petits que des timbres postes et c’est à la loupe que l’on remarque des détails tels que le timonier à la barre de gouvernail, les ris dans les voiles, les pavillons et bien d’autres éléments.

C’est une journée de découverte dans la montagne, où chaque graffiti repéré sidère les deux archéologues navals. Etonnements, ravissements, commentaires, enthousiasmes égrènent cette promenade effectuée lors d’une chaude journée du mois d’août.

Avec la participation de Michel Daeffler, Quentin Coroller, Marion Delhaye, cette émission a été enregistrée au Cap Sicié entre la Seyne-sur-Mer et Six-Fours-les-Plages le 13 août 2011.

Jacques Monestier, sculpteur d’automates

Jacques Monestier, sculpteur d’automates

En ce début du IIIe millénaire où l’automatisation est reine dans l’empire industriel, il est bon de rechercher des niches mettant en scène des automates avec toute la poésie, l’enchantement dont leurs créateurs peuvent faire preuve. Ces enchanteurs sont rares aussi la venue de Jacques Monestier dans notre studio est un événement.

L’œil malicieux, le sourire très doux, Jacques Monestier est un des grands constructeurs d’automates qu’ils soient tout petits tel « le marcheur lunaire » ou monumentaux comme « le grand escaladeur » à Cergy, « le grand marionnettiste » à Charleville-Mézières ou « l’horloge du défenseur du temps » du quartier de l’horloge près du forum des Halles à Paris.

Horloger, mathématicien, Jacques Monestier est un génie et un artiste. Il nous permet de rêver en imaginant des hommes ou des animaux resplendissants, aux mouvements gracieux et élastiques. L’enchantement est toujours présent à la vue de ces splendides automates à la fois si vivants et si intemporels.

Nous avons la chance que quelques unes de ses oeuvres soient présentes dans la galerie Guillaume, 32 rue de Penthièvre 75008 à Paris jusqu’au 22 juillet 2011; alors courez vous émerveiller devant ces sublimes créations.

Lawrence Durrell

Lawrence Durrell

Lawrence Durrell est à la fois un romancier et un poète. C’est aussi un essayiste. Il abandonne ses études à dix-sept ans. Sa vie, pendant les années trente, jusqu’à la guerre, sera celle d’un « beatnik » avant la lettre. Il exerce plusieurs métiers : pianiste, photographe, et il publie ses premiers poèmes. Toujours à la recherche du soleil, à défaut de retrouver celui de son enfance, il se dirige vers la Méditerranée, et aboutit à Sommière en France.

Créée en 2000, à l’occasion du Xème anniversaire de la mort de Lawrence Durrell à Sommières, l’association Lawrence Durrell en Languedoc a pour but de promouvoir et développer la connaissance et l’étude de l’oeuvre de Lawrence Durrell.

Dans le cadre du festival MigrActions, le théâtre de l’Opprimé présente à Paris « Swing entre les lignes », un spectacle de Cristina Delume le vendredi 3 juin 2011.

Cette émission a été enregistrée à Paris le 26 avril 2011 avec la participation de Corinne Alexandre-Garner, maître de conférence à l’Université Paris-Ouest Nanterre-La Défense, directrice du centre de recherche « Espaces/écritures-bibliothèque Durell », Christiane Séris, présidence de l’association « Lawrence Durell en Languedoc », professeur émérite des Universités, Rui Frati, directeur du théâtre de l’Opprimé, Cristina Delume en direct d’Espagne, Delphine Dey du théâtre de l’Opprimé et Bernard Wystraëte, musicien et compositeur.

Le théâtre de l’Opprimé, festival « MigrActions » 2011

Le théâtre de l’Opprimé, festival MigrActions 2011

Nouvelle édition du festival MigrActions qu’AutreRadioAutreCulture suit toujours avec autant d’intérêt; celui-ci aura lieu du 23 mai au 6 juin 2011 au théâtre de l’Opprimé à Paris.

Le programme est toujours aussi dense, très éclectique avec une ouverture encore plus grande puisqu’il fait la part belle à l’écriture et la bande dessinée. La musique est au rendez-vous avec la surprenante représentation de Don Giovanni par l’I Sacchi di Sabbia d’Italie, le Toninho’s Band avec Delphine Dey et « Swing entre les lignes » avec Cristina Delume.

Cette émission a été enregistrée à Paris le 26 avril 2011 avec la participation de Rui Frati, directeur du théâtre de l’Opprimé, Cristina Delume en direct d’Espagne, Delphine Dey du théâtre de l’Opprimé et Bernard Wystraëte.

Satomi et Lukas Zpira

Satomi et Lukas Zpira

Cela faisait six mois que Satomi et Lukas étaient venus nous rendre visite.
Six mois qui ont été très chargés pour eux, les nomades.

Leur tournée les a mené sur quatre continents (Europe, Asie, Océanie et Amérique du Sud) pour des performances, des ateliers de formations.

Cette rencontre à la veille de la première performance de Lukas à Paris a été une bonne occasion de faire un point sur leurs projets, dont le film The Tour, sur l’état de la création artistique en France et dans le monde, mais aussi sur la vision de la France que peuvent avoir les pays étrangers qu’ils ont visité. Ce fut aussi l’opportunité de poser quelques questions que nous avions reçu suite à la première émission, Satomi et Lukas apporte donc quelques éclaircissements sur leur Art…

Liens :

Le site de Satomi

Blow your mind production

Lukas Zpira, le blog

Satomi Zpira, le blog

Hacking the future

Freddish

Freddish

Freddish Papritz est le digne représentant de nos artistes multi-cultures. Touche à tout, imprégné de la culture urbaine naissante, il la transcende pour aboutir à un art pictural excessivement personnel plongeant ses racines à la fois dans la bande dessinée, le jeu video, le graffiti, le collage, la peinture à l’huile ou acrylique. C’est ainsi que des pans entiers de notre adolescence réapparaissent devant nos yeux sous les traits d’héroïnes extraordinaires comme la belle Lara Croft ou le délicieux petit Charlie caché au coin d’un tableau.

Freddish Papritz ancien assistant de Niki de Saint Phalle et Jean Tinguely, découvre par cette extraordinaire opportunité, de nombreux peintres et sculptures référents en Europe et aux Etats-Unis. Ce qui lui permet de ne pas se cantonner à l’Art de la Rue, au « urban style » ou le « street style ». Bien au contraire, il abat les palissades banlieusardes, survole les frontières, quitte cette jungle citadine pour en explorer des plus sauvages, des plus exotiques comme les portraits issus de ses carnets de voyage africains.

C’est une autre facette de son art que Freddish travaille, baignée dans les médias tels que les unes des journaux en y intégrant des personnages issus de son imagination ou de l’heroic-fantazy. Il nous explique sa passion et ses recherches dans l’art pictural, sa volonté de s’exprimer en toute liberté et de sa prochaine exposition « Pimp’ Press ».

Exposition Pimp’ Press du 8 au 15 décembre 2010 à la Galerie GZ (19, rue de Miromesnil, Paris 8ème).

Caroline Faindt, artiste peintre

Caroline Faindt

Caroline Faindt est une jeune artiste peintre de 29 ans. Autodidacte, elle joue de la couleur et de la matière sur la toile. Ses émotions, la musique guident ses pinceaux dans une spirale de couleurs. Une peinture abstraite dans laquelle chacun peut raconter sa propre histoire.

Satomi et Lukas Zpira, la musique du corps…

Satomi et Lukas Zpira

Le corps humain n’est plus adapté à la vie moderne.

Voilà ce qui pourrait être le postulat de départ ; une constatation à l’origine des transformations, modifications, améliorations que Lukas et Satomi ont apporté à leurs corps.

Des modifications esthétiques pour se singulariser et se réapproprier son propre corps dans une société « stéréotypique » mais aussi dorénavant des améliorations fonctionnelles !

Le couple nous parle de son cheminement (artistique et humain), de son travail, des performances de chacun…

Cette rencontre avec le couple fût pour nous un grand moment. Satomi et Lukas sont des gens ouverts d’esprits et très brillants. Il faudra passer outre les à priori pour comprendre cette émission.

Liens :

Le site de Satomi

Blow your mind production

Lukas Zpira, le blog

Satomi Zpira, le blog

Hacking the future

Un grand merci à Satomi et Lukas pour leur gentillesse et leur disponibilité malgré un séjour parisien surbooké.

Théâtre de l’Opprimé, le festival « MigrActions »

Théâtre de l’Opprimé

« Affirmer la rupture des frontières, s’opposer à la notion de ghetto autour d’un festival transdisciplinaire articulant théâtre, musique, danse, théâtre en forum, expositions, cinéma, lectures…

Fruit des rencontres et des voyages de la compagnie du théâtre de l’Opprimé, cette programmation du mois de mai 2010 est dédiée à l’amitié et à la découverte et se place sous le signe, toujours vibrant, de la création et de l’hospitalité.

Spectacles, concerts, lectures, théâtre forums, films documentaires, expositions : autant de témoignages de ce que la compagnie a vécu au travers de ses migrations et rencontres. Un moment fort de programmation culturelle et festive à Paris. »

Théâtre de l’Opprimé, 78 rue du Charolais, 75012 Paris.

Le 19 mai 2010, Cristina Delume présente « Ore Cuera », spectacle de chansons traditionnelles du Paraguay, de l’Argentine et du Chili,à l’occasion de la sortie de son nouvel album.

Avec Cristina Delume (depuis l’Espagne), Delphine Dey et Vincent Vidal du théâtre de l’Opprimé, et Bernard Wystraëte, cette émission a été enregistrée à Paris le 27 avril 2010 par Marion Delhaye.